Attention aux faux ginseng

imitation ginseng

Pour bénéficier des bienfaits de la racine de Ginseng, il est important de choisir un produit de qualité, qu'il soit proposé sous forme de pâte, de poudre ou prêt à être infusé, et que la racine dont il est issu soit âgée de plus de 6 ans.

Hélas, il n'est pas rare de trouver dans le commerce du faux Ginseng[1], c'est-à-dire des plantes qui, certes, possèdent des vertus médicinales mais ne sont pas du Ginseng.

Le consommateur peut être trompé par une appellation plus ou moins fantaisiste attribuée à de nombreuses plantes à des fins commerciales. Il peut s'agir par exemple :

- De l'Angélique chinoise ou Ginseng femelle

- Du Lepdiummelenii ou Ginseng péruvien parfois appelé Cresson péruvien,

- De l'Eurycomalongifolia ou Ginseng malaisien,

- Du Codonopsispiloula ou Ginseng des pauvres,

- Du Gynostemmapentaphyllum ou Ginsens à cinq branches parfois commercialisé sous l'appellation Ginseng du Sud,

- De l'Angelica sinensis ou Ginseng des femmes, l'Angélique chinoise,

- Du Withaniasomnifera - ashwagandha ou Ginseng indien,

- Du Tribulusterrestris ou Ginseng domestique,

- De l'Eleutherococcussenticosus ou Ginseng de Sibérie

- De l'Oplopanaxhorridus ou Ginseng d'Alaska.

Cette liste, non exhaustive, indique quelques-uns des nombreux végétaux connus pour être de faux ginsengs. Il faut cependant noter que nombre d'entre eux sont adaptogènes, et qu'ils possèdent une composition chimique intéressante.

Bien qu'il s'agisse de végétaux aux vertus thérapeutiques avérées, cela n'autorise en rien qu'ils puissent être apparentés au Panax ginseng. Le vrai Ginseng, de la famille des Araliaceae, est aussi commercialisé sous divers noms anglais, à savoir :

Korean ginseng

Panax schinseng,

-  Ginseng.

Afin d'être sûr de se procurer du vrai Ginseng, il est vivement conseillé de vérifier que la plante en question porte bien le nom botanique Panax ginseng ou l'un des noms anglais énumérés précédemment.

Cette indication doit être précisée sur l'étiquette du produit. Le vrai Ginseng possède des molécules actives dont certaines, de la famille des saponines, sont les ginsénosides. 

D'autre part, le Ginseng a la particularité d'être adaptogène, un terme employé pour la première fois en 1947 par Nicolaï Lazarev, toxicologue russe.

L'éminent scientifique avait constaté que le Ginseng - comme d'autres plantes d'ailleurs, mais chacune ayant ses propres particularités - boostait la capacité de l'organisme humain à s'adapter aux différentes agressions environnementales, régularisant nombre de ses fonctions.

Le Panax ginseng a très vite été jugé par le Chercheur Lazarev comme étant très représentatif du concept adaptogène, ce que l'on appelait à une époque très lointaine en médecine traditionnelle chinoise : les toniques supérieurs.

Ses travaux lui permirent de découvrir que le Ginseng exerçait une action hautement normalisatrice, mais non spécifique sur de nombreuses fonctions physiologiques et sur certains organes.

Autrement dit, le Panax ginseng module et régule les fonctions internes selon les besoins de chaque personne, permettant après quelques semaines, voire quelques jours de tendre vers un parfait équilibre.

Il faut savoir que chaque plante aux vertus médicinales peut être utilisée pour répondre à des besoins bien précis. En consommant du faux Ginseng, l'utilisateur peut ne pas bénéficier des bienfaits propres au Ginseng. On peut donc aisément en déduire que le faux Ginseng nuit autant aux attentes du consommateur qu'à la réputation du Panax ginseng.

 

voir notre offre de ginseng rouge de Corée

 

 

titre
48h

 

48h

commande extrait de ginseng rouge

 

F .A. Q.

Comprendre le Ginseng
en 5 minutes

synthese ginseng

 

Suivez nous

ginseng sur facebook